Condition des femmes

Élues sur ce comité pour 2018-2021 :

 

Chantal Dubois

Annie Perron

Substitut : Annie Daoust

 

Le comité sur la condition des femmes formé au syndicat local participe aux actions et aux réseaux organisés par le Comité de la Centrale.

Les mandats du Comité et du Réseau ont été élaborés au fil des ans, mais particulièrement à deux Congrès, ceux de 1982 et de 1984 qui précisaient leurs rôles :

Le Comité a « un rôle de vigilance dans le but de faire de la question des femmes une préoccupation constante dans tous les aspects de la vie de la Centrale ». (Rés. 26, Congrès 1982). Il a « un rôle de première importance, tant dans le développement d’une bonne expertise en ce domaine que pour la prise de conscience par les femmes d’abord, mais aussi par l’ensemble ». (Rés. 53, Congrès 1984).

C’est dans ce sens que le Comité est appelé à donner des avis sur des sujets concernant spécifiquement les femmes.

« Le réseau constitue un instrument privilégié. Des représentantes déléguées systématiquement par leur syndicat et/ou regroupement sectoriel composent ce réseau ». (Rés. 54, Congrès 1984).

Le Comité constitue une équipe de travail dont les principales tâches sont :

  • Susciter, encourager et faciliter l’adhésion et la participation des femmes à la lutte syndicale.
  • Préparer et tenir les réseaux et les sessions portant sur la condition des femmes.
  • Sensibiliser les membres des instances aux enjeux concernant les conditions de vie et de travail des femmes.
  • Développer et diffuser des analyses ou points de vue féministes.
  • Assurer les liens avec le mouvement des femmes à l’externe.

Projets 2017-2018

Projets 2016-2017

Texte pour expliquer le visuel de 2017

 

« L’égalité sans limites »

 

L’accès des femmes à l’égalité est sans cesse limité. L’impact sexiste des mesures d’austérité dont les coupes dans les services publics, les multiples violences contre les femmes et notamment les femmes autochtones, l’absence d’équité salariale pour de nombreuses femmes, la privatisation des services de garde éducatifs, la discrimination systémique en emploi qui perdure pour toutes les femmes et en particulier pour les femmes racisées ou en situation de handicap, le mythe de l’égalité déjà là : la liste des barrières dressées devant les femmes semble se reproduire à l’infini. N’oublions pas que la force du mouvement féministe réside dans sa capacité de lutter pour que disparaissent toutes les barrières qui nous freinent. Notre objectif : l’égalité sans limites … d’où le signe de l’infini en forme de 8.

 

Les mots à l’intérieur du 8 nous rappellent que les féministes se mobilisent partout au Québec pour revendiquer une véritable égalité entre les femmes et les hommes, entre les femmes et entre les peuples. Les valeurs portées par le mouvement féministe rompent le cercle des inégalités. Elles ouvrent sur un monde d’égalité et de justice sans limites pour toutes!